Donner son prix en premier peut souvent être décisif dans la négociation immobilière, car cela permet de placer dans l’esprit du vendeur un« prix de base » auquel le vendeur va inconsciemment se référer lors de sa contre-offre. Naturellement, donner son prix en négociation ne veut pas dire révéler toutes ses cartes ! En principe, l’on estime que pour arriver au prix cible, votre première offre doit être 20-30% inférieure au prix que vous êtes réellement d’accord de donner. Toutefois le négociateur fera attention à prendre en compte la situation et la susceptibilité du vendeur, sans quoi, un prix trop bas pourrait être compris comme de l’arrogance, voire même, une insulte.

retour